Fourberies

D'après Molière

Mise en scène : Anthony Le Foll

Avec : Matthieu Penchinat ; Erwann Valette ; Marie Gallot ; Anthony Le Foll

Scapin : Illusionniste ou le Magicien malgré lui

Revisiter une pièce de Molière, c’est travailler un matériau inépuisable d’intelligence, de profondeur et de comique. Scapin, c’est un kaléidoscope. Il a autant la sagesse du philosophe que la fantaisie de la jeunesse ; l’arrogance des puissants et l’humilité du serviteur.

Avec ce spectacle, le metteur en scène a  voulu bousculer les mises en scène classiques de Molière. La pièce est un défi d’acteurs,10 personnages avec 4 acteurs, comédiens atypiques d’origine diverses - clown, théâtre de rue, cirque - avec une forte implication corporelle et cette partition démultiplie le plaisir du jeu. Les femmes jouent des hommes et vice versa, les musiques apportent leur charge affective.

 

Une très belle histoire du théâtre en presque 1H12

Mise en scène : Pierre-Étienne Royer

Avec, en alternance : Ariane Heuzé ; Anne-Sophie Liban ; Pierre-Étienne Royer ; Erwan Orain

Foutraque et drôle, toute l’histoire du théâtre de Platon à nos jours en presque 1h12. Voilà le projet titanesque qui hante depuis son plus jeune âge Pierre-Étienne, metteur en scène approximatif...

La troupe est talentueuse, le spectacle sublime mais rien ne se passera comme prévu. Une solution : IMPROVISER et ASSUMER. Il entraîne dans ce grand sauvetage fou et barré son amoureuse/habilleuse/ouvreuse/maquilleuse...

On jouera de bouts de ficelle et de costumes trop grands, les grandes scènes deviendront un prétexte à s’avouer des sentiments enfouis, des rancœurs, des non-dits.Le spectacle aura bien lieu. Les 52 auteurs promis seront là. Le texte respecté à la lettre ou à peu près...             

Erwan Pinard

Seul avec sa guitare, Erwan Pinard s'empare de la scène pour faire, entre autre, le constat de l’obsolescence programmée d’une relation amoureuse. Rupture qu’Erwan Pinard transcende avec sa poésie toute personnelle, son écriture insolite, ses mots qui claquent, son humour cinglant et sa voix profonde.

Mi-punk, mi-crooner, il débarque sans mode d’emploi avec ses chansons piégées : baroques, farouches, absurdes et toujours bienveillantes. On ne peut rouler tranquille et pourtant on en redemande. Va comprendre, va voir....

En 2017, Erwan Pinard a décroché un "Coup de Coeur" de l’Académie Charles Cros,

le prix des professionnels au festival Jacques Brel (Vesoul), et au festival "Grain de sel" de Castelsarrasin.

Le journal d'un corps

Adaptation : Jean-Marie Combelles / Catherine Vaniscotte

Mise en scène : Catherine Vaniscotte

Avec : Jean Marie Combelles

Dans ce spectacle drôle et émouvant, poétique et cru à la fois, Jean- Marie Combelles, après avoir joué « MERCI » de Daniel Pennac, retrouve le même auteur avec une adaptation du « Journal d’un corps » concoctée avec Catherine Vaniscotte qui en assure également la mise en scène.

De ses 12 ans jusqu’à sa mort, soit durant soixante-quinze années, le narrateur tient un journal intime.Il n’y confie pas ses pensées secrètes, il tient le journal de son corps.

Voici donc un journal exclusivement centré sur les découvertes et les surprises que nous réserve notre corps.Le récit empreint de tendresse et d’humanité est à la fois grave et malicieux, élégant, caustique et merveilleusement bien écrit.

Du Pennac quoi !

Rêves d'une poule ridicule

Comédiennes marionnettistes : Gaëlle Pasqualetto, Cyrille Atlan, Tamara Incekara

Musicien : Yannick Harnois

Œil extérieur : Erwan Valette

Conte musical et volatile pour 1 œuf, 2 poules, 3 rêves, 1 mouche, 7289 vers, 2 ailes, 7 masques et 3 sœurs nulles en maths.

Trois femmes, travaillent dans une batterie à poulets. Ce jour-là, elles tombent sur un œuf. La poule chétive et ridicule qui en sort va bouleverser leur chaîne et leurs habitudes. Elles vont, chacune à leur manière, tenter de sauver leurs restes d’humanité en choyant les rêves de cette pauvre poule épuisée.

Spectacle vivant et vibrant, sans parole, et en musique.

Coup de cœur du public au festival off de Charleville Mézières.