La vie devant soi

Trois cordes à linge, du linge, beaucoup de linge…

Et les deux comédiennes nous entraînent chez Mme Rosa, cette « femme qui aurait mérité un ascenseur », pour nous présenter les personnages de la vieille juive, nourrice d’enfants arabes, juifs, noirs, enfants de prostituées et celui de Mohammed, Momo, dix ans.

Entre thé à la menthe, proximité réelle et apostrophes du public, les chiennes nationales installent une vraie complicité, une vraie joie. Réjouissance malgré la misère, amour malgré les différences. Le décalage des dialogues et des comportements permet au rire et à l'optimisme de l'emporter sur le désespoir.

Un stage animé par les deux comédiennes sera organisé, à l’Agora, en partenariat avec l’ADDA, les samedi 15 et dimanche 16 novembre.